Pourquoi un avocat porte une robe au tribunal ?

D’après l’article 3 de la loi du 31 décembre 1971, « Les avocats sont des auxiliaires de justice, qu’ils prêtent serment en ces termes : Je jure, comme avocat, d’exercer mes fonctions avec dignité, conscience, indépendance, probité et humanité. Et, qu’ils revêtent dans l’exercice de leurs fonctions judiciaires le costume de leur profession. » Ainsi, le port de la robe d’avocat est obligatoire dans certains pays lors d’une audience.

Histoire de la robe d’avocat

La loi précédente ne fut promulguée que dans les années 1970, mais l’histoire de cette robe a débuté dès le 13e siècle. À cette époque, cette robe était une soutane religieuse. En effet, les avocats étaient des hommes d’Église dont la majorité était des ecclésiastiques. Pourquoi ? Tout simplement parce que la justice était un droit divin. De ce fait, lorsqu’un avocat devait plaider devant un tribunal, il portait sa soutane qui était déjà de couleur noire. Pendant tout ce temps, la robe d’avocat dispose d’un signe particulier qui est le nombre de ses boutons, au nombre de 33. Ce nombre fut l’âge du Christ à sa mort. La longueur de la robe s’est raccourcie avec le temps et au Moyen Âge, elle était munie d’une longue traîne qui symbolise la puissance.

Ensuite, de plus en plus de personnes nobles devenaient des avocats et le port de la robe fut interdit par la révolution. Mais Napoléon l’avait rétabli à son époque.

Pourquoi les avocats portent-ils toujours une robe ?

Un vêtement d’origine religieuse

Au début, la toge d’avocat est une robe noire avec un col blanc. Depuis le 10e siècle jusqu’au Moyen Âge, les avocats n’étaient que des membres du clergé. Lorsqu’ils plaidaient, ils devaient enfiler leur soutane comportant 33 boutons, un nombre qui symbolise l’âge du Christ à sa mort.

Actuellement, les avocats sont sortis de ce cadre religieux, mais le port de la robe fait toujours référence au service de la justice et signifie une égalité d’apparence entre tous les avocats. Certains avocats considèrent même que la robe revêt l’importance de leur rôle et de leur fonction.

À VOIR AUSSI : Comment fonctionne une serrure connectée ?

Une obligation selon le pays

Dans certains pays, le port de la robe d’avocat est obligatoire. On trouve surtout ce cas de figure au dans plusieurs pays européens comme la France et la Belgique.

Par exemple, en France, l’article 3 de la loi du 31 décembre 1971 préconise que les avocats doivent revêtir ce costume professionnel dans l’exercice de leur fonction nous explique cet avocat de Narbonne.

Cette loi est également appliquée en Belgique et en Italie. En Angleterre, avant l’année 2009, les avocats devaient aussi porter une perruque en plus de la robe. Mais aux États-Unis comme dans les pays d’Afrique, les avocats ne portent pas de robe, mais se présentent avec un costume de ville.

Une question de superstition

Désormais, le port de cette robe est surtout une question de croyance. En effet, les avocats n’ont que trois robes au cours de leur vie : la première s’agit de la toge avec laquelle ils prêtent serment, la seconde c’est celle qu’ils utilisent pendant l’exercice de leur fonction et la troisième celle qu’ils portent au moment de leur décès. Afin de détourner ce sort, certains avocats commandent la troisième et la quatrième en même temps.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

À lire aussi :